Fécondation naturelle

Lors d’un cycle naturel, plusieurs follicules contenant chacun un ovocyte, sont présents sur les deux ovaires.

Sous l’influence d’une hormone produite par le cerveau, la FSH, un seul de ces follicules est sélectionné pour poursuivre sa maturation, les autres follicules régressent : le follicule sélectionné devient le follicule dominant, qui grossit progressivement jusqu’à atteindre 20mm de diamètre, peu avant l’ovulation. Le développement du follicule peut être apprécié par des échographies qui révèlent sa taille et par des dosages hormonaux qui indiquent sa qualité et son degré de maturité.

En milieu de cycle, un pic de LH induit alors une maturation finale du follicule et de l’ovocyte qu’il contient, et environ 36 heures après le début du pic de LH, l’ovulation a lieu. L’ovocyte mature, fécondable, est expulsé de l’ovaire, et est capté par la trompe qui recouvre cet ovaire. Il reste dans la trompe en attente d’être fécondé par un spermatozoïde. Cet ovocyte est très petit par rapport à la taille folliculaire, il ne mesure qu’environ 0.15 mm de diamètre.

Lors d’un rapport sexuel, des millions de spermatozoïdes sont émis lors de l’éjaculation, et la plupart vont rester dans le vagin. Seules quelques centaines de milliers vont pouvoir traverser le col utérin, pour migrer progressivement vers les trompes. Et seules quelques centaines de spermatozoïdes vont avoir les capacités de mobilité et de survie nécessaires, pour aller jusqu’à l’ovocyte, dans une des trompes.

Ainsi, en cas d’une fécondation naturelle, un des spermatozoïdes présents au niveau de la trompe où est l’ovocyte mature, va pouvoir fusionner avec cet ovocyte aussi appelé « ovule ». L’ovule et le spermatozoïde apportent chacun la moitié des chromosomes, qui sont le support de l’hérédité du futur embryon. La fusion du spermatozoïde avec l’ovocyte donne naissance à une nouvelle cellule, appelée le zygote, qui se divise en deux cellules : un embryon apparait.

 

Assistance Médicale
à la ProcréationPolyclinique du bois - Lille